ACCEPTER LES COOKIES
Envie de tester le carton sous la douche ? On vous offre les frais de port !
Points de vente
Suivez-nous

Les cheveux, porteurs de symbole

Force, féminité, ancrage... en fonction des civilisations et des époques, leurs symbolique évolue mais reste centrale. 

Les cheveux longs sont parfois associés au divin. Jésus représenté avec des cheveux longs, mais de nombreuses autres divinités dans les cultures polythéïstes, comme Shiva. 

Dans la tradition française, chez les France et au Moyen Âge, seule la monarchie pouvait porter les cheveux longs. 

Chez certains "Peuples Premiers" ou peuples racines comme les appelle la journaliste Frederika Von Ingen, on ne coupe pas les cheveux dont on dit qu'ils sont des fils qui relient au ciel. 

Pour le peuple Amérindien, la coiffure révèlerait les pensées profondes d'une personne : la coiffure en tresse représenterait l'unité quand le fait de les lâcher représenterait un élan de liberté. 

Dans la culture Africaine, la chevelure symbolise la santé, la force et la beauté. Les femmes arborent de nombreuses tresses de différentes épaisseurs.

Michel Odoul, fondateur de l'Institut Français de Shiatsu a consacré un ouvrage entier à la symbolique du cheveu "Cheveu, parle-moi de moi. Le cheveu, fil de l'âme". 

Selon lui, le cheveux réagit à tout ce qui nous touche profondément : nos peurs, nos angoisses, notre stress.... Ce qu'on retrouve d'ailleurs dans les dictons populaires "j'en ai les cheveux qui se dressent sur la tête", "se faire des cheveux blancs"... Le cheveu serait une antenne émettrice et réceptrice du corps humain et en dirait long, pour qui sait le décoder, sur l'énergie, les tensions, les souffrants ou les blessures que chacun de nous porte en lui.